Son capitaine Maxime Gonalons, international français lui aussi, restera 17 ans au Club avant de rejoindre l'AS Roma. Celui-ci apparaît sur les maillots en 1989 et ne représente plus les blasons d'origine. Septuples championnes d’Europe, les Lyonnaises feront leur entrée en Ligue des champions face à … Lors de la saison 2000-2001, et comme six ans auparavant, le club termine deuxième derrière le FC Nantes, mais remporte la Coupe de la Ligue face à l'AS Monaco[32], son premier trophée national depuis 1973. Les Lyonnais ont participé systématiquement à la Ligue des champions de l'UEFA de 1999 à 2012, atteignant assez régulièrement au moins le stade des huitièmes de finale. Lyon enregistre ainsi les arrivées peu onéreuses de Bakary Koné, Mouhamadou Dabo et Gueida Fofana, mais perd Cesar Delgado, Jérémy Toulalan et Miralem Pjanić. En 1967, une deuxième victoire en Coupe de France[19], grâce à un succès par trois buts à un face à Sochaux en finale, leur permet de retrouver la Coupe des Coupes dans laquelle ils éliminent Aris Bonnevoie par deux victoires conclues sur des scores de trois buts à zéro et deux buts à un ; puis Tottenham par une victoire un but à zéro et une défaite trois buts à quatre ; avant de tomber encore une fois face à Hambourg, en quarts de finale. Cette dernière opte alors pour un nouveau nom : l’Olympique de Lyon et du Rhône[7],[8]. L'OL Reign, anciennement Seattle Reign FC puis simplement Reign FC, est un club franchisé américain de soccer féminin basé à Tacoma, dans l'État de Washington. Finaliste de la précédente Coupe de France — et étant donné que le vainqueur, l'AS Monaco, participe à la Coupe d'Europe des clubs Champions —, l'équipe fait ses grands débuts en Coupe des Coupes[16]. La Coupe de France a été remportée cinq fois par le club. Or les résultats n'étant toujours pas à la hauteur des ambitions du club, Robert Nouzaret devient le nouvel entraîneur à partir de 1984. Le centre de formation, jugé en 2015 comme l'un des meilleurs d'Europe par France Football, sert à alimenter l'équipe première, mais également à disposer d'un vivier de joueurs ayant une valeur sur le marché des transferts, sans que ce soit le cœur de la politique du club[199]. Gabriel Robert, en 1959 et 1960, puis Manuel Fernandez en 1961 n'offrent pas de bons résultats à l'OL puisqu'ils ne permettent que des classements entre la quinzième et la seizième place. À la fin de la saison, Juninho quitte le club et Karim Benzema est transféré au Real Madrid contre la somme de 35 millions d'euros[55]. Todos los campeones y finalistas de la Copa de Europa y la Champions League desde la temporada 1955-56 en Marca.com. Le stade est rénové en 1984 à l'occasion de l'Euro de football, ainsi qu'en 1998 à l'occasion de la coupe du monde de football[185] pour ne conserver que son terrain de football. Gerland accueille les matchs de l'équipe féminine depuis que le stade de Décines est opérationnel, en attendant qu'il accueille les matches du LOU en rugby à partir de janvier 2017[186]. Celle-ci est cotée en bourse et possède un résultat net régulièrement positif. L'Olympique lyonnais était lié avec l'équipementier Umbro depuis la saison 2002[252] pour un contrat initialement prévu pour cinq ans qui a été prolongé jusqu'en juin 2010 dont le montant versé est de plus de sept millions d'euros par saison[253]. Durant l'intersaison, le mercato de l'OL est une nouvelle fois marqué par des départs importants: Bafétimbi Gomis (à Swansea), Miguel Lopes (qui était prêté), Jimmy Briand (à Hannovre) ou encore Rémi Vercoutre (Caen) quittent tous le club, qui n'enregistre pas d'arrivées notables hormis celle de Christophe Jallet, arrière-droit du PSG. L'action OL Groupe (mnémonique OLG) est définitivement proposée à 24 euros. Cependant, le 11 août 2009, le club annonce avoir trouvé un accord avec l'équipementier qu'il possédait avant 2002, Adidas, pour un contrat courant sur dix saisons à compter de la saison 2010-2011[254]. Il s'agit de Jacques Santini, Paul Le Guen, Gérard Houllier et Alain Perrin mais cela ne remet pas en cause la stabilité garantie par le duo Bernard Lacombe et Jean-Michel Aulas, qui explique en grande partie le succès du club[48]. Après avoir été membre du G14, organisation des clubs les plus importants et riches d'Europe, jusqu'à sa dissolution en janvier 2008, il fait partie des fondateurs de l'Association européenne des clubs. Mais le club se reconstruit en recrutant notamment quelques jeunes joueurs issues du centre de formation de l'Olympique lyonnais[283]. Au cours de la saison 2018-2019, l'OL se montre irrégulier en championnat, réalisant de solides prestations face aux équipes du haut du tableau (victoire contre le PSG au Stade des Lumières, victoires contre Marseille et Saint-Étienne à domicile et à l'extérieur), tout en se montrant fébrile face aux équipes moins huppées (défaite à domicile contre Dijon, nul à domicile contre Nîmes, défaite à Reims)[91]. Il se caractérise par les lettres OL en capital avec une ombre portée sur la droite. En 1992, il est promu en division national et obtient même une place pour la seconde division qui lui sera refusée pour insuffisances économiques. Le coupe des villes de foire se joue à ses débuts sur plusieurs années. Ce logo sera utilisé par l'Olympique lyonnais jusqu'en 1996. Elle se compose d'un maillot blanc habituel avec deux fines bandes verticales de couleur rouge et bleu[113] placée sur la partie gauche du maillot. L'OL réussit à éliminer les Suisses du Grasshopper Zurich et affronte ensuite la Real Sociedad. À la fin de l'année 2019, le club est confronté à une accumulation de blessures au sein de son effectif (Memphis Depay, Jeff-Reine Adélaide, Léo Dubois, Youssouf Koné)[106]. Le 5 novembre 2017, l'OL se déplace à Geoffroy-Guichard pour affronter Saint-Étienne dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1. Ce dernier conserve son poste deux saisons et termine vice-champion de France en 1995. Deux liserés en forme de « V » sont incrustés dans les lettres. Parmi les clubs français, l'Olympique lyonnais est celui qui a participé le plus fréquemment à des compétitions européennes, puisqu'il a disputé 212 rencontres (dont 107 succès) depuis ses débuts au Stade San Siro contre l’Inter le 10 décembre 1958. Après une ultime victoire à domicile face à l'OGC Nice en clôture du championnat, l'OL termine finalement à la troisième place du championnat. Il répond qu'il « connait un jeune industriel, Jean-Michel Aulas, qui ferait un excellent président pour l'OL ». Il existe également d'autres associations dont la localisation dans le stade est bien définie[272]. En 1960[note 3], ils sont battus par Cologne XI[14], une sélection des joueurs de la ville de Cologne. Il entre au centre de formation du club en 1996 et signe son premier contrat professionnel en 2004[179]. En phase finale, l'OL hérite du CSKA Moscou pour son huitième de finale. Les débuts sont difficiles pour son équipe, mais elle parvient à obtenir une place de finaliste en Coupe de France en 1971, une victoire en 1973, et des places dans les cinq premiers du championnats entre 1971 et 1975. Ce contrat est estimé entre 8 et 10 millions par an, soit le double du contrat précédent avec Umbro. Aucune opposition toutefois n'égale la rivalité stéphanoise, comme en témoignent les incidents récurrents et les mesures de sécurité drastiques qui en découlent. Le site composé de plusieurs terrains de football propose également dans ses bâtiments des salles de sport pour la musculation ou les soins de kinésithérapie. En août 2013, le titre ne vaut plus que 2,08 euros, plombé par le recul des résultats sportifs et surtout par la difficulté économique que représente la construction du nouveau stade. En 2007, les sections masculines et féminines remportent chacune leur championnat de France, pour la première fois dans l'histoire du football français. La seconde est située en Presqu'île dans le centre de Lyon et dispose également d'une billetterie. En 1962, l'Olympique lyonnais n'a toujours pas gagné de titre au plus haut niveau français et a vu passer trois entraîneurs différents en quatre saisons. Palmarès. Après un dépôt de bilan en 1996, le club du quartier de La Duchère vit des années sombres alors que l'OL s'impose en championnat[283]. En 1978, c'est Bernard Lacombe qui est obligé de quitter le club pour 1,6 million de francs[b 5]. Pour la saison 2019-2020, l'équipe réserve de l'Olympique lyonnais évolue en Championnat de France de National 2 dans le groupe D et est entraînée par Gueïda Fofana et Philippe Bizeul[299]. Julien Darui devient le second entraîneur de l'Olympique lyonnais en signant un contrat de six mois[a 6]. Plusieurs aménagements ont lieu au cours de son histoire. Le club accepte finalement la demande de transfert et s'engage en faveur du club anglais pour un montant de 38 millions d'euros. Ce dernier n'hésite pas non plus à accuser les médias de tenter de déstabiliser son groupe dans le but de faire perdre l'équipe[293]. Poussé par ses supporteurs enflammés et la réduction du score de Mariano à la 71e (2-3), l'OL sort finalement la tête basse de la League Europa dont la finale devait être une apothéose à domicile[87]. Entre 2013 et 2018, l'académie lyonnaise est élue six fois consécutivement meilleur centre de formation français par la LFP[202]. »[a 9] en référence au malaise interne des années précédentes[a 11]. Cette époque est également celle des premières compétitions européennes. Selon cette étude IFOP d'août 2009, l'Olympique lyonnais reçoit 11 % des suffrages lors de la question portant sur la préférence du club. En 1987, alors que le club vient de passer quelques années en deuxième division, Jean-Michel Aulas en prend la direction[26]. Malgré ces coups d'éclat, jamais l'OL n'est jamais en mesure de se mêler à la lutte pour le titre. En Ligue des champions, ils s'arrêtent de nouveau en quart de finale, éliminés aux tirs au but par le PSV Eindhoven. Sur le plan européen, l'Olympique lyonnais a réussi à obtenir le deuxième plus gros score de la Ligue des champions, en battant, en 2005, le Werder Brême sur le score de 7 buts à 2 en huitième de finale de la compétition[128] ; cette 2e place est confortée le 7 décembre 2011 par la victoire à l'extérieur 7 à 1 contre le Dinamo Zagreb en phase de groupes. Durant cette saison de transition, le club va s'appuyer sur un nombre important de joueurs issus de son centre de formation (comme Nabil Fékir, Maxime Gonalons, Samuel Umtiti, Alexandre Lacazette, Clinton Njie, Corentin Tolisso, Jordan Ferri ou Anthony Lopes). Mais c'est au total sept titres consécutifs qui seront remportés par le club entre 2002 et 2008. Tout aussi régulièrement, un certain nombre parvient à faire une bonne carrière nationale ou internationale[198]. La section a été entraînée par Farid Benstiti entre 2001 et 2010 avant qu'il ne quitte ses fonctions et cède sa place à Patrice Lair[303]. Alors que le club lyonnais est en tête lors de la neuvième journée[35], il est peu à peu distancé par le leader lensois, qui compte sept points d'avance au soir de la dix-neuvième journée[36]. Le nouveau nom du club est officialisé le 6 mars 2020, en même temps qu'un nouveau logo, intégrant un lion, symbole historique de la ville de Lyon. Le club découvre l'Europe avec la deuxième édition de la coupe des villes de foire en 1958. La même année, le club prend goût à la Coupe d'Europe, éliminant notamment la Lazio de Rome[29]. Depuis le partenariat, le club est trois fois vainqueur de la Coupe d’Europe des clubs en 2004, 2006 et 2008 et huit fois champion de France des clubs sportifs en 1992, 2000, 2001, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010[310]. Il s'agit d'un habitué du club qui a joué plus de quatre cents matchs sous le maillot de l'OL entre 1955 et 1966, et qui effectue en 1968 une reconversion en tant qu'entraîneur. Le club conserve tout de même son surnom, The Bold[307]. Il permet à l'OL de remonter en première division en remportant le titre de Championnat de France de division 2 en 1951[137]. Il ne renouvelle pas son contrat et est donc remplacé par Paul Le Guen qui en restant trois saisons au club remporte trois titres de champion. Entre ces deux dates, le maillot avec bande horizontale bleue et rouge et short bleu est réutilisé[112], puis associé à un short blanc entre 1970 et 1971. D'après Faouzi Djedou-Benabid, recruteur pour le Chamois niortais football club et co-auteur de Pourquoi le foot français va dans le mur (2015), aux éditions Hugo Sport, la formation dispensée par l'Olympique lyonnais se distingue dans l'Hexagone par le fait de privilégier l'apprentissage technique du football au résultat en match, à l'instar du FC Barcelone à l'étranger : ainsi, « les éducateurs lyonnais n'hésitent pas à faire jouer les défenseurs en milieu de terrain pour qu'ils apprennent à mieux se servir de leurs pieds »[197]. Jusque-là, les Gones ont plus souvent échoué que réussi à ce stade. Le club est éliminé en 8e de finale de la Ligue des champions par le Real Madrid et malgré une fin de saison plutôt difficile, termine troisième du championnat en devançant le Paris SG et obtient donc une qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Ce match s'est déroulé devant un stade à guichet fermé avec un nouveau record de spectateurs pour un match de Ligue 1 (57 206 spectateurs). Après la pause, Maxwell Cornet permet aux gones de revenir à un but partout et lance 13 minutes de folie. Lyon bat le record de la meilleure entame de saison avec seize victoires, deux nuls pour une défaite. Il est décidé qu'un ancien joueur du club, Aimé Mignot[138], soit désigné pour prendre en main l'équipe. Après avoir marqué le cinquième but, le capitaine des Gones brandit son maillot en direction du public, ce qui provoque la colère des supporters stéphanois, qui envahissent le terrain pendant 40 minutes[84]. Celle-ci est de couleur rouge avec en fond et sur deux lignes la mention « Olympique lyonnais » en lettres capitales de couleur or. Au cours de sa campagne de League Europa, l'OL réalise un parcours satisfaisant en poule. Mais les résultats se dégradent les années suivantes, et il est remercié à la fin de la saison 1965-1966 ponctué par un seizième place en championnat. L'Olympique lyonnais est formé en 1950 et Camille Ninel, originaire de Fort-de-France, est l'un des pionniers de ce club fraîchement formé. Après avoir gagné de nombreux titres avec l'équipe féminine, Patrice Lair passe la main et c'est Gérard Prêcheur qui le remplace. Reims est parvenu … Lyon finit à la cinquième place du championnat[68]. Meilleure buteuse de l'histoire de la sélection suédoise et triple vainqueur de la Women's Champions League avec Lyon, Lotta Schelin sera l'ambassadrice de la finale 2021 à Göteborg. Amine Gouiri a marqué contre son ancien club. L'Olympique lyonnais obtient le titre de championnat de France de deuxième division et la montée en première division dès la première année de fonction de Raymond Domenech. En 2015, l'OL abandonne les larges bandes pour les remplacer par de fines bandes bleu horizontale tout le long du maillot, avec le logo sur la poitrine droite, et non plus au milieu comme l'année précédente. En 2009, Lyon a engrangé 50 millions d'euros de revenus issus entre autres des sponsors, et des produits dérivés[259]. Ligue des champions. En 2001, Marcelo est recruteur spécialisé dans le secteur du Brésil pour l'Olympique lyonnais. La Juve pour Lyon, un club polonais pour Paris. Lors de la 28e journée de Ligue 1, l'OL affronte le PSG dans un stade à guichets fermés. Extrêmement solide en League Europa à domicile et vainqueur du match aller en Russie, l'OL arrive dans la peau du favoris lors du huitième de finale retour. Finalement relégués à l'issue de la saison 1982-1983, alors que Charles Mighirian prend la présidence du club, les Lyonnais, qui détiennent alors le record de la plus longue période consécutive dans l'élite avec vingt-neuf saisons[24], commencent un long purgatoire de six ans[25]. Le vainqueur est automatiquement qualifié pour l'édition suivante. Lors des distinctions France Football, l'Olympique lyonnais est nommé Club de l'année à six reprises de 2002 à 2007. 2019-2020. Pour sa première saison avec le club, l'Olympique lyonnais termine deuxième du championnat et se qualifie pour la Ligue des champions. En effet, après une seconde place au championnat, une victoire en coupe de la Ligue et une bonne prestation en Ligue des champions l'année précédente, les hommes de Jacques Santini ne peuvent plus créer l'effet de surprise. En 1995, l'OL revient sur le podium, finissant deuxième derrière des Nantais intouchables cette année-là, grâce à une génération de joueurs formés au club, dont le symbole est l'attaquant Florian Maurice[28]. OK. fr. Le premier se trouve à Vaulx-en-Velin dans le quartier du Carré de soie, le second dans le quartier de Vaise, le troisième à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry[207], et le quatrième se situe dans le Parc Olympique lyonnais et se nomme « La brasserie des Lumières ». Le 7 juillet 2009, L'Olympique lyonnais et le FC Porto trouvent un accord sur les modalités du transfert de Lisandro López pour un montant de 24 millions d'euros, plus un maximum de quatre millions d'euros ce qui constitue un record dans l'histoire de l'OL. 01:41 14/12/2020 Live : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. La saison 2012-2013 commence avec un nouveau titre : Lyon obtient son 7e Trophée des Champions aux dépens de Montpellier, tandis que des joueurs importants quittent l'effectif (Cris, Hugo Lloris, Kim Källström, Aly Cissokho) dans l'optique de baisser la masse salariale. L'opposition entre l'OL et l'OM détient le record d'audience historique pour la Ligue 1 et pour Canal+, ils étaient 2,93 millions de téléspectateurs à regarder le match du 27 mai 2009[287]. Près de deux ans après son entrée en Bourse, l'action a perdu 65 % de sa valeur pour atteindre un minimum de 8,50 euros au 25 novembre 2008[268] quand le CAC 40 perdait 50 %. L'épreuve s'est appelée Challenge de France jusqu'en 2011. En effet, la concurrence étant difficile pour les jeunes qui montent en équipe réserve, ils vont régulièrement, volontairement ou non, s'émanciper dans d'autres clubs très jeunes. Il conserve donc son poste de l'ancienne section football du LOU[a 3]. Le projet de construction d'un grand stade, initialement appelé « OL Land », a été dévoilé en 2007[187] par le président de l'Olympique lyonnais, Jean-Michel Aulas. Le 8 janvier 2012, les deux clubs se rencontrent lors des 32e de finale de Coupe de France. Il a à son compteur 541 matchs officiels dont 477 en championnat[168]. Pour la saison 2010-2011, plusieurs joueurs quittent Lyon, tandis que seuls Jimmy Briand, puis Yoann Gourcuff pour 22 millions d'euros sont recrutés. Elle était dotée de bureaux pour la direction au premier étage et d'une billetterie. L'équipe effectuera ses débuts au plus haut niveau régional et sera entraînée par Joël Fréchet[328]. Le CRO Lyon boules est une association sportive pratiquant le jeu de boules. Le journal L'Équipe écrit en février 2014 que l'Olympique lyonnais occupe la deuxième place en matière de nombre de joueurs formés au club et évoluant dans les « cinq grands championnats européens » (Allemagne, Angleterre, Espagne, France et Italie) à égalité avec le Real Madrid, le premier étant le FC Barcelone[195],[196]. Le 7 mai, lors du dernier match à domicile de l'Olympique lyonnais de la saison, l'OL s'impose sur le score de 6-1 face à l'AS Monaco lui permettant d'être seul deuxième du championnat[78]. Il impose alors de nouvelles méthodes avec des stages et des séances d'entraînement portés sur l'endurance et le développement musculaire[a 10]. Mais le club conserve le titre de champion de France, cinq matchs avant la fin de la saison, et égale son record du plus grand nombre de victoires à l'extérieur[32]. Depuis 2016, les locaux du club sont installés dans le Parc Olympique lyonnais. Suite à une ultime défaite dans le derby contre Saint-Étienne (0-1), l'OL est classé 14e de Ligue 1. Formé dans le club voisin de l'AS Saint-Étienne, Grégory Coupet est transféré à l'Olympique lyonnais en 1997. Le club est ensuite éliminé par le FC Barcelone, après une lourde défaite au Camp Nou (1-5)[90]. Au niveau individuel, le meilleur buteur du championnat de France est cinq fois un joueur de l'OL. En 2008, l’Olympique lyonnais fait mieux en remportant les deux doublés coupe-championnat, homme et femme. Le titre de champion de France est acquis après la victoire sur l'AS Monaco par trois buts à zéro dans le stade de Gerland devant cinq mille spectateurs[a 4]. La dernière défaite des septuples tenantes du titre remonte à 2017-18 contre Manchester City (0-1). Cependant, le passage du joueur à l'OL a été émaillé de nombreuses blessures à répétition qui ont éloigné des terrains le joueur de nombreux mois. En réplique à cette guerre football-rugby, le LOU est interdit de football pendant deux saisons par la Ligue du Lyonnais et après cette peine purgée, le LOU refonde une nouvelle section de football en son sein, créant à l'occasion un nouveau club, avec nouveau numéro d'affiliation à la FFF, qui existe aujourd'hui encore[9]. Le stade occupé par l'Olympique lyonnais de 1950 à 2015 est le stade de Gerland[185]. Jean-Michel Aulas annonce le 7 novembre 2016, le lancement d'une section Esport baptisée OL eSports. Grâce notamment à un magnifique but de Sergi Darder, les Lyonnais s'imposent 2 buts à 1, la première défaite de la saison en Ligue 1 pour le PSG[77]. Le club parvient également à se qualifier pour la neuvième fois consécutive en huitièmes de finale, grâce à un dernier match remporté 7-1 sur le terrain du Dinamo Zagreb, alors qu'il était dans l'obligation de combler une différence de 7 buts avec l'Ajax Amsterdam (battu dans le même temps 3-0 par le Real Madrid). Les dirigeants du LOU préférant mettre en avant la section rugby avec une activité universitaire plus répandue[a 2]. Elle a fermé en janvier 2017, remplacée par la nouvelle boutique décinoise du Parc Olympique lyonnais[206]. Une petite évolution à ce blason a été effectuée en 2006. Mais la répétition des interpellations pour divers actes de vandalisme[274] et de violence a contraint l'Olympique lyonnais à ne plus reconnaître officiellement le groupe[275],[276] puis à l'État de le dissoudre officiellement par décret en 2010[277]. Le site regroupe les lieux d'entraînements du groupe professionnel, le siège du club mais également le centre de formation pour les jeunes. Le troisième maillot est l'occasion d'arborer des graphismes et des couleurs plus originaux que les deux autres tenues. Le duel tourne en faveur de l'Olympique lyonnais qui s'impose par trois buts à un et remporte ainsi son premier titre de champion[38]. Il s'agit de Bernard Lacombe alors qu'il a seulement dix-sept ans[167]. Il s'agit de monoplaces toutes identiques dont le moteur est un V12 qui propose 750 chevaux[311]. Le président Félix Louot investit un million de francs, tout comme la paire Forest-Rochet. La première demi-finale de la compétition de l'histoire lyonnaise se joue contre le Bayern Munich, mais deux défaites lors des deux rencontres sonnent la fin de ce parcours européen[60]. Le club multiplie par ailleurs les démentis contre certains articles du quotidien L'Équipe concernant les montants des salaires[294] ou la politique de recrutement. Il choisit en fin de saison de quitter son poste pour des « raisons familiales et personnelles » et annonçant un « besoin de souffler »[145]. Le plus important est celui des « Bad Gones » créé en 1987, et qui occupe le virage nord inférieur du stade de Gerland. Il a notamment marqué cent buts dont quarante-quatre sur coups-francs en 344 matchs. Garde est remplacé officiellement le 23 mai 2014 par Hubert Fournier. Il est reconnu pour sa hardiesse et son sens du but. Les noms en gras indiquent les joueurs ayant déjà été convoqués en équipe première. Le club, basé au Parc Olympique lyonnais à Décines-Charpieu, est présidé depuis juin 1987 par Jean-Michel Aulas. Les relations entre le club et les médias sont parfois houleuses. À la suite du départ de Le Guen, Gérard Houllier est nommé entraîneur le 29 mai 2005[32]. Lyon dépense alors plus de 70 millions d'euros[56] pour recruter Lisandro López, Aly Cissokho, Michel Bastos et Bafétimbi Gomis, avec l'objectif de reconquérir le titre lors de la saison suivante. Une assemblée générale exceptionnelle a lieu le 13 janvier 1983[136], elle place Charles Mighirian, un ancien membre du comité directeur du Nîmes Olympique, à la tête de l'Olympique lyonnais. Depuis le vendredi 8 février 2007 l'Olympique lyonnais est entré en bourse. L’objectif est de permettre à l’équipe de retrouver une certaine assise défensive et de répondre au souhait du nouveau entraîneur Sylvinho de bâtir une équipe organisée en 4-3-3[99]. En octobre 2015, la construction du centre de formation est initiée par le club sur le territoire de Meyzieu. Le tableau ci-dessous résume les différents budgets prévisionnels du club lyonnais saison après saison. Il était destiné à remplacer le stade de Gerland, propriété de la ville de Lyon[185], par un nouveau stade privé d'une capacité prévue de 60 000 places[188], associé à un complexe commercial accueillant un musée, un centre de sport, un centre de fitness, une piscine, un centre commercial, le centre d'entraînement et un petit parking[189]. Jamais la célèbre phrase[24] prononcée par le président des Verts dans les années 1970, Roger Rocher : « En matière de football, Lyon a toujours été la banlieue de Saint-Étienne » n'a eu autant de sens qu'à cet instant. La première réunion à la création du club a lieu le 19 mai 1950 à la Brasserie de la République pour une annonce officielle le 23 mai[a 3] depuis le Café Neuf, un glacier situé au bord de la place Bellecour. Jusqu'à cette date, le club est donc obligé de jouer avec des maillots vierges ou de faire des coups marketings comme lors du match opposant le Paris-Saint-Germain à l'Olympique lyonnais en octobre 2009 avec Toupargel[256], ou de faire la promotion de Kool Shen lors du match opposant l'Olympique lyonnais à Olympique de Marseille[257] en novembre 2009. La holding doit être détenue à 89,5 % par OL Groupe, à 7,5% Bill Predmore et à 3 % par l’ancien basketteur Tony Parker[305]. Dès la première opposition des deux clubs en Première division (l’ancien nom de la Ligue 1), de grands joueurs étaient au rendez-vous. Celles-ci sont placées sur le côté gauche du maillot jusqu'en 1998 avant de passer au modèle avec deux larges bandes verticales placées au milieu du maillot jusqu'en 2001. Huit présidents se succèdent à la présidence[130] de l'Olympique lyonnais depuis la création du club en 1950. En juin 2015, le club officialise l'arrivée de Griedge Mbock pour un montant de 100 000 euros et établit ainsi le plus gros transfert de l'histoire du football féminin en France[304].