En 1877, dans le cadre d'un grand voyage d'inspection dans l'Empire chérifien, le sultan Hassan Ier séjourna à Casablanca, où il accorda un certain nombre d'audiences officielles dont une à l'ambassadeur italien Scovasso[26]. L'influence de cette famille aurait fait de la corrida, à l'époque, un rituel hebdomadaire incontournable pour de nombreux Casablancais. Les forces françaises du général Noguès, obéissant à Pétain, s'y opposèrent du 8 au 10 novembre 1942 au débarquement des Américains (bataille de Casablanca). La ville dispose d'ailleurs de plusieurs autres petites gares, en général desservies seulement par des trains de banlieue ou des trains régionaux et desservant des quartiers particuliers. Sa première édition remonte à 1986[105]. La découverte, dans l’arrière-pays, de gisements de phosphate, dont l’exploitation commença en 1921, apporta au port un volant de trafic dont l’importance n’allait cesser de croître. Capitale économique du pays[5],[6] et plus grande ville du Maghreb par la population[7], elle est située sur la côte atlantique, à environ 80 km au sud de Rabat, la capitale administrative. Les émeutes éclatent dans une majorité de quartiers populaires de Casablanca : l'Ancienne Medina, Derb Sultan, Aïn Chock, Sbata, Ben Msik, Sidi Othman, Bournazel, Hay El-Mohammadi, Aïn Sbaa, El-Bernoussi, etc. Ce grand tournant historique affecta de multiples façons le destin de la ville. Un designer arabe ou noir, il faut que ça devienne normal. Cet essor sera entravé par le raid portugais de 1468 décidé par le roi Alphonse V. Les Portugais commandés par l'Infant Don Ferdinand détruisirent Anfa au motif que la cité accueillait une importante base de pirates qui s'aventuraient jusqu'aux abords de l'embouchure du Tage et donc de Lisbonne[20]. La Banque d'État du Maroc occupa trois emplacements successifs : ancienne Medina (c/1907) puis ex-place de France, mitoyenne de l'Alhambra/CTM (1912) et enfin en face de la poste principale, ex-boulevard de Paris (1937). Ce site présente un caractère exceptionnel et une importance patrimoniale par son abondance en outillage acheuléen associée à une faune riche en mammifères et à des ossements humains de différentes périodes. Le Maroc est devenu la semaine dernière le quatrième pays du monde arabe à annoncer la normalisation de ses relations diplomatiques avec Israël, en contrepartie de la reconnaissance de la "souveraineté" de Rabat sur le territoire disputé du Sahara occidental. Casablanca possède plusieurs clubs de rugby à XV évoluant dans le championnat du Maroc de rugby à XV : le RAMO de Casablanca, le COC Casablanca et le Racing universitaire de Casablanca. L'université Hassan-II regroupe plusieurs facultés : Ainsi que l'École supérieure de génie biomédical. « Sarkozy lance le TGV « made in France » au Maroc », « Alstom dévoile la première rame d'un TGV marocain qui fait polémique », Maghreb Émergent, 17 mars 2014, « Mercedes 240 : 27 ans, un million de km au compteur et ce n'est pas fini », La Vie Éco. Un peu plus loin, la corniche, ses restaurants et ses plages, devant la colline d'Anfa lieu de résidence des catégories les plus aisées. Capitale économique du pays et plus grande ville du Maghreb par la population , elle est située sur la côte atlantique, à environ 80 km au sud de Rabat, la capitale administrative. Parmi ces projets, on trouve notamment ceux qui visent à éradiquer les bidonvilles, construire un réseau de transports performant, et à étendre le réseau des autoroutes[38]. Donner des Cours ; Donner des Cours. C'est l'urbaniste Henri Prost qui en a dessiné les premières extensions entre les années 1917 et 1922. Consultez les horaires de prières - salat à Casablanca . Ces listes gagneraient à être rédigées sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture, les listes pouvant être aussi introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Mosquée Hasan II (1993). Cette expansion remarquable est due à la concentration à Casablanca d'une partie importante des activités du Maroc ; elle repose d'abord sur le développement de la fonction portuaire. Considérée comme la piscine la plus longue du monde à son époque (480 mètres de longueur pour 75 mètres de large), l'eau de mer y était renouvelée chaque jour par le jeu des marées et l'aide d'une station de pompage[123]. Le port de Casablanca est l'un des plus grands ports artificiels au monde[85] et le plus grand port de l'Afrique du Nord[86]. Juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale et à la suite du discours du sultan Mohamed V à Tanger, la ville se retrouva au cœur de la revendication nationale pour l'indépendance du Maroc. Le projet a été de nouveau discuté en 2013, la ville faisant face à d'importants problèmes de circulation. plus de 400 centres et instituts privés de formation professionnelle. Une émeute populaire dirigée par des membres de la tribu Oulad Hriz éclate contre les travailleurs européens et neuf d'entre eux sont tués. Sa position sur la côte atlantique lui permet l'accès aux ressources maritimes (principalement relatives à la pêche). Fortement imprégnée de culture américaine, la bourgeoisie casablancaise investit dans des villas aux accents californiens. Je donne des cours d'arabe : langue et communication avec une pédagogie efficace, écrite et orale afin que tout le monde puisse parler couramment en évitant les lacunes grammaticales. - Croquis de Oualidia, 1/10 000 environ, levé en 1893 par le capitaine Schlumberger (1912) Horaires de prière : Casablanca - Maroc . Le débarquement du corps de fusiliers marins du navire Galilée quelques jours plus tard (suivi des troupes du général Drude, le 7 août) allait faire de Casablanca (après Oujda) la grande base de la pénétration militaire française au Maroc. Pour l'historien et homme d'État marocain Abou El Kacem Zayani (1734-1833), la ville aurait été fondée par l'ethnie berbère des Zénètes[19]. Ville du Maroc, sur l' océan Atlantique. La redynamisation de ce milieu reviendrait au Français Paul Barrière et à l’Espagnol Don Vicente Marmaneu, qui auraient décidé de faire revivre cette pratique dans la ville. Il fut un port actif du royaume des Berghouata, le premier État berbère unifié de la région, originaire de la ville (qui est également appelée Anfa, signifiant en berbère « la colline »)[13]. Les secteurs hospitaliers et industriels de Casablanca produisent chaque année un peu plus de 1 000 tonnes et 90 000 tonnes de déchets non traités. J. Gordon Melton, Martin Baumann, « Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices », ABC-CLIO, USA, 2010, Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, École nationale supérieure des beaux-arts, gouverneur des Indes orientales néerlandaises, Situation politique en Afrique française libérée, église Notre-Dame-de-Lourdes de Casablanca, Festival du Boulevard des jeunes musiciens, Coupe d'Afrique des nations de football 1988, Championnat d'Afrique des nations de football 2018, faculté des sciences juridiques, économiques et sociales, Institut supérieur de management et de technologie, École nationale supérieure d'électricité et mécanique, École supérieure des industries du textile et de l'habillement, École supérieure de technologie de Casablanca, École marocaine des sciences de l'ingénieur, Institut supérieur de commerce et d'administration des entreprises, Institut scientifique et technique des pêches maritimes, « Architectes français à Casablanca, laboratoire de la modernité », Fatima-Zohra Sbihi-Alaoui, Jean-Paul Raynal, Jean-Pierre Daugas, Casablanca : un patrimoine préhistorique exceptionnel, http://www.cndp.fr/crdp-reims/ressources/brochures/blphg/bul2930/pierre.htm, Voir notamment : Site officiel du Grand Casablanca, Casablanca à travers l’histoire. Cette rivalité engendre des actes de violences et de hooliganisme entre les supporters des deux clubs[103],[104]. zaouïa Derkaouiya, de l’ordre des Derkaoua ou tariqa. « colline »; en arabe : الدار البيضاء , Ad-Dar Al Baidaa, prononcé : [adˈdaːru ɫbajdˤaːʔ]) est une ville située au centre-ouest du Maroc. Académie internationale Mohammed VI de l'Aviation civile (AIAC) ; École nationale des pilotes de ligne (ENPL) ; École nationale de commerce et de gestion de Casablanca (ENCGC) ; École supérieure des beaux-arts de Casablanca (ESBAC) ; École des hautes études en ingénierie des systèmes d'information (HEISI) ; Institut supérieur d'études maritimes (ISEM) ; École supérieure d'architecture de Casablanca (EAC) ; École nationale supérieure d'arts et métiers de Casablanca (ENSAM) ; Institut spécialisé de technologie appliquée (ISTA) ; École supérieure de design et des arts visuels (ESDAV) ; École d'ingénieurs en génie des systèmes industriels (EIGSI). Le rapport Africa Wealth 2018 sur la richesse en Afrique publié par New World Wealth (groupe de recherche sud-africain) et AfrAsia Bank (banque mauricienne) place Casablanca à la neuvième place de son classement des villes africaines les plus riches[80]. traduction de Casablanca dans le dictionnaire Francais - Arabe de Reverso, voir aussi 'casanier',cassant',cabas',capable', conjugaison, expressions idiomatiques Cette découverte élève la carrière de Thomas au même niveau que les complexes de Melka Kunture en Éthiopie et d'Atapuerca en Espagne dans l'étude de la période qui voit diverger les types européens et africains[16]. Casablanca compte environ cinq parcs. En contraste, dans les quartiers les plus démunis, n’importe quelle éducation est un privilège en soi[38]. Ce sont les Almohades qui anéantiront définitivement ce royaume et mettront fin à l'existence de sa religion particulière, puis importeront des tribus bédouines hilaliennes de l'Ifriqiya pour remplacer les tribus berbères masmoudiennes affiliées aux Berghouata, ce qui arabisera l'appellation de la région Tamesna en Chaouia. En 2007, plusieurs attentats suicides touchent à nouveau Casablanca, sans faire de victime parmi les civils. Un mois plus tard, le 10 avril, trois autres attentats secouent le quartier Hay Farah[43]. En juillet 1907, une entreprise française, la Compagnie marocaine, filiale de Schneider, exploite un petit train « Decauville » pour les travaux d'aménagement du port qui se réduit, à l'époque, à une simple darse impraticable par mauvais temps. Michèle Barzach, ministre de la Santé du gouvernement Chirac 1986-1988. Il se déroule au stade Mohammed-V et dans la majorité des cas à guichet fermé et devant 45 000 supporters. Casablanca est la ville la plus polluée du Maroc[50],[51] : en 2014, la pollution de l'air atteint 2,5 fois les normes de l'OMS et 16 % des résidents sont asthmatiques[49]. Le complexe est utilisé également pour les matchs de Coupe Davis. Fondée sans doute au Moyen Âge, Casablanca resta une bourgade jusqu'au milieu du xixe s. Occupée par les Français en 1907, elle devint la base de l'intervention française au Maroc, puis la nouvelle métropole économique. Les plages de Casablanca sont marquées par une importante pollution[56] et le pillage de sable par les entrepreneurs en construction[57]. Il se dispute sur terre battue au complexe Al Amal de Casablanca, et est doté de 370 000 €. La communauté de Casablanca est une des plus actives. Les club du Raja et Wydad Casablanca sont perçus comme d'éternels rivaux. À la fin des années 1940, après le départ des troupes américaines débarquées lors de l'opération Torch, les Arènes furent occupées par un énorme bric à brac de surplus militaires, véritable trésor pour les Casablancais qui avaient manqué de produits manufacturés pendant la guerre. C'était à l'origine un point fortifié portugais dans la muraille. - Rade de Casablanca, 1/100 000 environ, levé en 1893 par le capitaine Schlumberger. En un demi-siècle, soit entre les années 1910 et 1960, Casablanca devient une grande métropole et la capitale économique du Maroc. Après l'indépendance en 1956, la ville devient alors la locomotive du pays, et le symbole d'un Maroc moderne, dynamique et ouvert. Situé non loin de la Foire internationale de Casablanca, il était rattaché à la direction de la marine marchande et servait uniquement aux travaux et aux analyses scientifiques et techniques. Son vaste terrain de 350 hectares fait l'objet d'un projet d'aménagement urbain majeur[91]. Les noms des quartiers suivants (hérités de la période du protectorat) ne sont pas officialisés de nos jours mais apparaissent encore sur des plans de ville publiés et vendus comme ceux des renseignements téléphoniques et postaux (pages jaunes et blanches notamment). Il est fort probable qu'elle fut un port actif du royaume des Berghouata, un État berbère théocratique et tribal basé sur une religion issue du kharidjisme qui a résisté plus de quatre siècles à différentes attaques successives (des Idrissides jusqu'aux Almoravides). À l'origine, la muraille est composée de trois tronçons : La muraille est percée par plusieurs portes dont l'une donnait accès directe à la mer : Une légende aussi tenace que fantaisiste voulait qu'un souterrain secret reliât la base de l'Horloge à la pointe d'El Hank, au nord-ouest de la ville. Anfa fut citée par le géographe Al Idrissi au XIIe siècle comme un des ports principaux de la façade atlantique du Maghreb al-Aqsa, riche de ses relations commerciales avec l'Andalousie. Tout proche du Bab Marrakech se trouve la tour de l'Horloge, devant la petite porte de Bab es Souk[64]. le musée de la musique andalouse propose trois petites salles d'expositions consacrées aux instruments, aux partitions et aux photos qui ont fait l'histoire de cette musique. Certains quartiers ci-dessous ne font pas partie à proprement parler de la ville de Casablanca, et sont plutôt des villes situées à sa périphérie. Ces grands clubs ont produit certains des meilleurs joueurs de l’équipe nationale (Salaheddine Bassir, Abdelmajid Dolmy, Baddou Zaki, Aziz Bouderbala, Mustapha Haddaoui, Noureddine Naybet, Petchou, etc.). La première ligne de tramway n'a pas été pensée comme un simple moyen de transport, mais a été accompagnée d'une ambition urbanistique avec notamment un traitement de la voirie et des aménagements urbains de l'ensemble des zones traversées, la réhabilitation de bâtiments et la « piétonisation » de plusieurs voies dans le centre-ville. Les eaux de surface de la région de Casablanca présentent une qualité généralement dégradée[47]. Plus d'un million de mètres carrés de bureaux sont déjà réservés dans les futurs gratte-ciels de la nouvelle cité. C'est en effet cette année-là que l'immeuble Liberté conçu par l'architecte Léonard Morandi et haut de 78 mètres, sort de terre. Depuis le retour au principe de l'unité de la ville en 2002[8], il est composé d'une part de la municipalité de Casablanca, divisée en 16 arrondissements répartis dans 8 préfectures d'arrondissement(s), et d'autre part de la minuscule municipalité du Méchouar de Casablanca placée en son centre et où siège un palais royal[9].